Edito du mois

 
 
Retour à la liste des éditoriaux

Anciens éditoriaux

Janvier 2010

Sauvons la planète !

192 pays réunis à Copenhague ! Et aucun accord international conclu pour prendre la suite du protocole de Kyoto ! D’accord, l’hétérogénéité rend ardu l’émergence d’un accord international. D’accord, l’incertitude qui subsiste sur l’effet de serre rend l’action difficile. D’accord, les pays en développement objectent que les plus avancés se sont développés au 19 ième siècle en s’affranchissant des contraintes sociales et environnementales ! Copenhague serait-il dans la lignée du sommet de la Terre de 1992, de celui de Johannesburg en 2002 ? Sommets qui ont révélé l’ampleur des divergences au sujet des questions environnementales mais qui n’ont pas permis de prendre des mesures de protection véritablement efficaces. Quelle situation complexe ! Qu’il est difficile d’affermir et d’affirmer un droit de l’environnement. Mais, tout de même, pour que tout un chacun s’approprie pleinement la lutte contre l’effet de serre, la garantie que l’effort sera partagé par tous doit être sans faille ! Notons que l’Etat français a su (nous) imposer des mesures protectrices de l’environnement : pot catalytique, essence sans plomb, taxe carbone…Le citoyen a su, lui aussi, changer ses habitudes. Il trouve des solutions, a repensé la conception énergétique des bâtiments, les modes de déplacement… S’amorce, d’ailleurs, un véritable civisme de l’environnement. Désormais, on se distingue en consommant mieux. Commence à s’imposer aussi un nouveau paradigme en économie du développement : « le développement durable » conciliant les variables économiques et écologiques. Oui, mais l’avenir de la terre ne peut pas se jouer en sphère fermée. La dimension européenne n’est pas suffisante. Une coopération mondiale est nécessaire pour tous les problèmes fondamentaux. A une « terreur-monde » répondre avec une politique d’une « société monde » (E. Morin) sous peine de voir chaque rencontre déboucher sur aucune décision. Décision d’autant plus urgente que l’environnement se profile comme une nouvelle arme d’affrontement et le changement climatique comme un facteur de déstabilisation de la sécurité collective. Mais n’est-il pas permis « d’espérer dans la désespérance » ?

Valérie Lombard

Manifestations

Au 15/12/2018 :
> ATELIER DO IN auto massage (Belley)
> CERCLE DE FEMMES (Belley)
> MARCHE DE NOEL (Virieu le Grand)
Découvrez toutes nos manifestations !

Petites Annonces

Journal en ligne

avril 2014